Jun 122015
 

Ce post s’applique, entre autres versions, à Autocad LT 2013

Dans Autocad, un fichier inséré en référence externe est automatiquement actualisé lorsque des modifications sont effectuées dans le fichier d’origine. Ce que l’on sait moins, c’est qu’il est également possible, grâce à la commande EDITREF, de modifier le fichier d’origine à partir du fichier contenant la référence externe tout en gardant une interaction avec les autres éléments du dessin. Évidemment, lorsque cette manipulation est effectuée au sein d’une agence, et pour que l’ambiance reste agréable, il est préférable de se concerter au préalable avec les autres personnes concernées par le projet.

La commande EDITREF (REFEDIT dans les versions anglophones) s’applique également (et surtout) aux blocs. Là encore, elle permet de modifier un bloc à l’intérieur du dessin et en interaction avec celui-ci, ce qui est différent d’une édition à l’aide de l’Éditeur de Blocs (commande MODIFBLOC). C’est évidemment très pratique pour adapter les dimensions d’un bloc à des éléments existants du dessin, par exemple à l’aide du duo de commandes Ajuster/Prolonger. EDITREF donne aussi la possibilité d’ajouter des éléments du dessin au bloc ou de rapatrier des éléments du bloc vers le dessin. Pour ma part, j’utilise très souvent EDITREF pour modifier un bloc, et jamais pour modifier une Xref

Lors de l’édition d’un bloc ou d’une Xref avec la commande EDITREF, il est possible d’estomper les éléments du dessin à l’aide de la variable XFADECTL. La valeur de la variable oscille de 0 (absence d’estompage) à 90 (estompage maximal mais accrochage aux objets possible).

Bien sûr, il n’y a aucun intérêt à utiliser la commande EDITREF si les éléments du dessin ne sont plus visibles à l’écran, mais un estompage léger, par exemple avec une valeur de 30, peut s’avérer utile pour mieux distinguer les éléments du bloc de ceux du dessin.

EDITREF depuis l’interface Ruban
Pour modifier une Xref : le bouton Édition des Références dans le Dessin apparaît dans l’onglet contextuel Référence Externe qui se trouve activé lorsque l’on sélectionne une Xref dans le dessin. En cliquant sur ce bouton, on entre dans la boîte de dialogue Édition des Références.

Pour modifier un bloc : il faut passer par l’onglet Insertion. En cliquant sur le menu déroulant du groupe de fonctions Référence, on accède à l’outil Modifier les Références. Il faut ensuite sélectionner le bloc et presser Entrée pour accéder à la boîte de dialogue Édition des Références.

Il est plus rapide, à mon avis, de passer par le menu contextuel de la souris : sélectionnez le bloc à éditer, effectuez un clic droit pour ouvrir le menu contextuel puis cliquez sur Éditer le Bloc dans le Dessin Même pour ouvrir la boîte de dialogue Édition des Références. Cliquez OK pour confirmer et entrer en mode Édition (l’option Inviter à Sélectionner les Objets Imbriqués de la boîte de dialogue Édition des Références permet de modifier des blocs imbriqués).

1XFADE-1
Pour accéder à la boîte de dialogue Édition des Références, on peut également entrer EDITREF à la ligne de commande, sélectionner le bloc et presser Entrée. Il n’existe pas, à ma connaissance, d’alias pour cette commande : pour les fréquents utilisateurs, la création d’un alias, ou mieux, d’une macro, fera gagner beaucoup de temps.

2XFADE-2
Une fois en mode Édition, le Ruban affiche un groupe de fonctions contextuel qui donne accès à quatre outils d’édition. Ces outils permettent respectivement (de gauche à droite) de sortir du mode Édition en enregistrant les modifications du bloc (Enregistrer les Modifications), de sortir du mode Édition sans enregistrer les modifications du bloc (Ignorer les Modifications), d’ajouter un objet du dessin au bloc (Ajouter au Jeu de Sélection), de rapatrier un objet du bloc vers le dessin (Supprimer du Jeu de Sélection).

4XFADE-4
Les deux premières fonctions sont également accessibles par un clic droit : cliquer sur Fermer la Session EDITREF dans le menu contextuel puis cliquer sur Enregistrer l’Édition des Références ou Ignorer l’Édition des Références.

EDITREF dans l’interface Classique
Dans l’interface Classique, on peut accéder à la commande EDITREF depuis le menu déroulant Outils, mais ce n’est sûrement pas la meilleure solution. Mieux vaut utiliser la méthode décrite plus haut.

Dès l’entrée en mode Édition, la barre d’outils contextuelle Édition des Références apparaît à l’écran. Les quatre outils sont les mêmes que précédemment, mais avec, pour d’eux d’entre eux, des appellations différentes (Fermer les Références et Enregistrer les Références).

5XFADE-5
La variable XFADECTL n’est accessible que par le clavier et la ligne de commande. Il ne faut pas la confondre avec XDWGFADECTL, qui gouverne l’estompage des références externes dans une utilisation courante du dessin.

Pour en savoir plus sur l’estompage dans Autocad, reportez-vous au post Autocad : les variables d’estompage.

Voilà, c’est tout. Happy autocading !

 Posted by at 17:53

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)